LE CANAL ET LE PORT DE BRUXELLES HIER ET AUJOURD’HUI

Les samedi 20 et dimanche 21 septembre 2014 en Région bruxelloise et sur le territoire de la Ville de Bruxelles.

26 ème édition en 2014 des Journées du patrimoine. Un incontournable pour découvrir la richesse des édifices, des institutions et de l’immobilier à Bruxelles. Chaque année une thématique permet de découvrir Bruxelles sous un certain regard. Cette année, place au thème « Histoire et mémoire ».

C‘était au temps où Bruxelles brussellait comme disait Jacques Brel

Par M. R. ROORYCK  Directeur général de la S.A. du Canal et des Installations maritimes de Bruxelles en 1970

Le bassin Sainte-Catherine vers 1800 (comblée en 1853 pour l’édification de l’église actuelle). De gauche à droite la Grande Grue, le quai aux Semences (côté oriental de la place actuelle).

Le visiteur attentif qui se promène aux environs de l’église Sainte-Catherine et du Théâtre fla­mand notera avec surprise le nom des rues de ce quartier : Quai aux Bois à Brûler, …aux Briques, …aux Bar­ques, …aux Bois de Construction, …de la Houille, …de la Chaux, …au Foin, …aux Pierres de Taille.

Porte du Rivage

Si sa curiosité le pousse à recher­cher l’origine de ces appellations inattendues, il se rendra rapidement compte qu’il a découvert les seuls vestiges du vieux port de la Capitale.

le vieux port de Bruxelles

Jusqu’au XV™ siècle, c’est la Senne qui constitua la grande voie d’approvisionnement de Bruxelles.

Cette rivière devenant de plus en plus difficilement navigable, le Ma­gistrat de Bruxelles rechercha une solution de rechange. Après des années de pourparlers et de diffi­cultés de toutes espèces, Jean deLocquenghien, Amman et bourgmes­tre de Bruxelles, obtint de Charles Quint les octrois permettant de conduire les eaux de l’Escaut ou du Rupel jusqu’à leur Ville.

Vue du canal depuis Anderlecht

Le 16 juin 1550 les travaux de creusement du canal de Willebroeck furent entamés en grande pompe, et Bruxelles retrouva rapidement la grande voie de communication, rapide et sûre, qui lui manquait.  Le nouveau canal eut ses heures de célébrité.

Théâtre Flamand dans le fond

Il vécut les fastes et les jours sombres de la bonne cité qu’il appro­visionnait. Il fut aménagé, appro­fondi, élargi au fil des ans. Mais malgré tous les soins dont il fut l’objet, il vieillit. Ainsi vont les choses ici-bas…

Vers la fin du siècle dernier le développement extraordinaire de l’industrie et  des transports, entraînant un accroissement continu du nombre et du tonnage des bateaux et navires, rendit indispensable une transformation foncière des anciennes installations.

Le monde des affaires s’émut. Un Cercle des Installations Mari­times fut fondé sous les auspices bienveillants de l’Union Syndicale prédécesseur de notre Chambre de Commerce actuelle.

le port de Bruxelles

Les milieux politiques se saisirent du problème. En 1896, une société anonyme, la S.A. du Canal et des Installations Maritimes de Bruxelles fut créée dans le but de reprendre à la Ville de Bruxelles l’ancien canal de Willebroeck, les anciens bassins et l’entrepôt et de les transformer en un canal maritime et en installations portuaires modernes. Les action­naires de cette société ne comportent que des Pouvoirs publics : Etat — Ville de Bruxelles — Province de Brabant et neuf communes subur­baines

Eternel recommencement, les tra­vaux inaugurés solennellement en présence de Léopold II et de la reine Marie-Henriette le 28 juillet 1900, et les installations mises en service en grande pompe par le roi Albert et la reine Elisabeth le 12 novembre 1922 se révèlent, aujourd’hui, insuffisantes pour absorber le trafic toujours crois­sant qu’exige l’approvisionnement de l’agglomération bruxelloise.Porte de Ninove en 1891…Concour de pêche….essayez aujourd’hui pour voir …

Pourquoi cet endroit est-il voué à sainte Catherine ?  C’est parce que dès l’an 1200, une chapelle dédiée à cette sainte se trouvait là, adossée au rempart de la ville.

La place Sainte Catherine fut aménagée en 1870, après qu’on eut comblé le grand Bassin Sainte-Catherine (1853) et que l’architecte Poelaert eut érigé  à cet endroit la nouvelle église de style hétéroclite.  De l’ancienne église, il ne reste que la tour, au n°45.

Menacée de démolition dans les années 1950 au profit d’un parking à ciel ouvert, l’église Sainte-Catherine est toujours en attente d’une rénovation qui lui rendrait son élégance d’origine. En passe d’être désacralisée, elle fermera ses portes fin 2011 et un projet de transformation du bâtiment en marché couvert est à l’étude1.

Cependant,  ce 20 septembre 2014, suite à une décision de l’Archevêque de Malines-Bruxelles, l’église Sainte-Catherine à Bruxelles est ré-ouverte au culte et mise sous la responsabilité de 4 jeunes prêtres. Voir le site http://www.eglisesaintecatherine.be

Le vismet

Le marché aux poissonsProjet d’installations protuaires en 1881

Bassin des Marchands et l’Auberge du Cheval Marin en 1865Vue des bassins et du canal en 1844.

La Tour Noire, de la première enceinte de Bruxelles ….au temps où elle était encore bien entourée !  Certains se souviennent du très vieux magasin ‘Esders’  très ancien….plancher en bois et fer forgé…brûlé paraît-il par accident !!!!

 

Source: http://sofei-vandenaemet.skynetblogs.be/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s