Lorsque la vie devient morose, Que faire???

Dans le monde actuel, ceux qui se suicident  pour une raison ou pour une autre, faudrait pas qu’on les condamne. Car à lire des lettres laissées à leurs proches, ils ont une belle occasion d’exposer leurs dispositions funéraires ou testamentaires et d’exprimer leur volonté de donner leur corps à la science. Généralement les suicidaires attestent qu’ils accomplissent leur geste en toute liberté et en toute connaissance de cause, ne sont contraint par personne.

Ils révèlent souvent aussi leur état d’âme du moment: fatigue, déception, maladie, détresse, désespoir, souffrance physique ou morale. Ils s’adressent à des destinataires précis pour leur dire au revoir, regretter la peine qu’il leur fait et les réconforter, leur pardonner ou leur demander pardon, les déculpabilise. Le suicidé est prêt à assumer sa responsabilité posthume à l’égard des vivants. C’est triste mais que faire?                                                                                                                                                                                      

le suicidant écrit aussi ce qu’il pense au moment précis de son existence où il entame son processus de mort volontaire, mais ce moment est le dernier ou presque. On croit toujours que le suicidant est un lâche, qu’il fuit les problèmes de ce monde. Au contraire, il faut avoir du courage pour mettre fin à ses jours car on croit en avoir assez. C’est simplement un geste désespéré alors si quelqu’un se suicide, on ne peut pas dire « Ah mais qu’il est lâche celui-là! » car on n’était pas à sa place.

J’ai une personne proche qui s’est suicidée. J’ai trouvé ce geste égoïste au début car ça me faisait souffrir moi, mais je me suis dite après que c’était moi qui était égoïste de lui en vouloir. Je ne pouvais pas la forcer à rester en vie alors qu’elle était si malheureuse. Surtout que j’ai appris qu’il se passait des choses pas trop formidables dans sa vie…

Le suicide est lâche pour ceux qui ne comprennent pas à quel point on peut être mal dans la vie et à quel point on peut avoir qu’une envie que ça en finisse … Une fois qu’on prend le temps de comprendre ça, on ne trouve plus du tout le suicide lâche. Trouver que c’est égoiste c’est être egoiste soit même. Comment peut on forcer quelqu’un à vivre s’il n’en a pas envie, juste parceque ça va nous faire du mal de ne plus le voir ? Celui qui se suicide ne croit plus en rien et surtout pas en des valeurs comme le courage et la lâcheté. Mais une question revient… LE SUICIDE EST-IL LA MEILLEUR SOLUTION?? This is a Question…

Publicités

5 réponses à “Lorsque la vie devient morose, Que faire???

  1. Bonjour Joelbats’s.
    J’ai lu une première fois ton article, pour l’instant, je te laisse le lien d’un article récent sur mon blog. ça peut t’intéresser.
    http://mavoie2958.wordpress.com/2011/09/10/leloge-de-la-fuite-linhibition-de-laction-henri-laborit/

    en commentaire, sur l’article en question, je dis ce que je pense avoir saisi. 😉
    Bon courage et bonne journée.
    Je ne peux répondre rapidement à ce sujet, alors j’essayerai de repasser.
    Bises.
    ps : désolée pour mon passage un peu rapide..
    je comprend ce que tu as noté.

  2. Personnellement, je peux comprendre un suicide, tout dépend des circonstances…
    Je suis pour l’euthanasie, quelqu’un qui souffre sans espoir de guérison a le droit de demander qu’on arrête l’acharnement thérapeutique !
    Mais tout cela fait partie d’un grand débat !!!
    Où commence l’insupportable ? Tant face à la maladie que face aux problèmes de la vie !
    Pour les aléas de la vie, je crois que les mauvais moments devraient être affrontés… encore une fois, tout dépend du caractère de la personne… Et pour avoir été confrontée à plusieurs personnes qui ont « raté » leur suicide, je n’ai pu que constater qu’elles s’en sont toujours trouvées fort heureuses !!!
    Pour moi, la vie, notre vie, est un cadeau au quotidien ! Avec ses problèmes, ennuis de santé ou financiers, ou moraux ! On n’en a qu’une…. je ne suis évidemment pas d’une croyance qui me ferait espérer une vie dans l’au-delà… 😉
    Mais bon… tout ne peut se résumer à quelques lignes ici !
    Bizous !

    • Oui, la vie est bien belle, je l’avoue. Mais parfois ces « mauvais moments » vous séparent de ceux qui comptent au plus pour vous, au point que ça commence par une solitude qui finie par vous tuer. En effet, il s’agit de désespoir, d’avoir l’impression de rater sa vie, de ne plus rien avoir à faire sur cette Terre. Car la souffrance est trop grande le désespoir et le dégoût de la vie prennent le dessus. Ceux qui ont rater leur suicide se sentent heureux après par ce qu’ils sont entourés des gens qui leur comprennent. 😦 On a toujours besoin de quelqu’un sur qui se reposer lorsqu’on est triste…

  3. Bonjour Joelsbat’s
    Jusqu’à il y a encore quelques années, je me demandais qu’est ce que je fichais sur cette terre, je me disais, que j’aurai préféré ne pas naitre, et l’idée du suicide m’a bien effleuré, il y a quelques années, le courage m’a manqué à l’époque, et je ne le regrette pas aujourd’hui.
    Par contre je n’ai pas mis d’enfant dans ce monde.
    J’ai appris quand ma douce s’est en allé, et j’étais à ses côté, j’ai vu le dernier souffle se tarir, les battements de coeur s’arrêter. J’ai pris conscience combien la Vie était fragile, combien, la seconde d’avant on est vivant, et celle qui suit, on n,’est plus. A partir de ce moment, j’ai compris quand ma mère me disait, « je voudrai vivre toujours » et pourtant elle a eu une vie de M..rde, je peux te l’assurer, mais elle, elle avait saisi, combien la vie est fragile, combien c’est fou, et combien c’est tout ce qui est autour qui peut nous la pourrir, mais la vie elle même, c’est formidable, si miraculeux (et je crois pas en dieu, je précises 😉 )
    Le suicide, c’est une façon d’arrêter tout, La douleur physique, la souffrance qui vrille l’esprit peut amener à un tel geste, quand tout échappe, et qu’on ne peut plus gérer, ni faire face, on ne peut plus réagir, et on retourne l’agressivité vers soi, en ce geste irréversible qu’est le suicide.
    Plusieurs autour de moi, on fait ce geste, un cousin éloigné du coté de mon compagnon, qui avait perdu sa main, et était dépassé par ses pb de travail et de vie commune, il a choisi, et s’est pendu, laissant deux enfants en bas âge et une femme. Est-ce vraiment une raison pour se suicider, que d’être mal dans son job et chez soi. ??? ca parait tellement rien face à ce qu’apporte une vie. non? Il y a du clair et de l’obscur dans une vie, mais ce n’est pas la vie elle-même qui l’est, c’est bien notre regard sur les choses qui l’entourent, notre façon d’apréhender les épreuves qui en font partie.
    Une autre personne s’est suicidé dans mon entourage, un ancien collègue d’un ancien boulot, qui lui aussi, a été dépassé par le boulot et la vie routine.. il s’est pendu, et sa femme et ses enfants l’ont trouvé sans un mot.
    Je comprend bien combien, il peut être difficile d’affronter les pb qui font partie de la vie, surtout quand on prend pleinement conscience, combien, notre terre est une merveille, et que l’on voit à quoi passe l’humain, combien il perd de temps, alors que la vie est courte, et qu’il n’en a qu’une (apparemment 😉 )
    On pourrait dire que l’enfer est sur terre, dans certains moment, mais dans d’autres, on peut aussi remarquer tout ce qui fait sa beauté, sa « richesse »
    Apprendre à se connaitre soi, est peut-être un bon début pour ensuite arriver à vivre avec soi. Je pense que Laborit, qui apparemment ne t’a pas trop inspiré, à chacun sa façon d’interpréter, bien sûr, mais je pense qu’il est dans le vrai quand il dit, que le système neural est là pour fonctionner par l’action et la reaction face à des pb, si l’action ou la réaction, ne se fait pas, si on n’arrive pas à gérer ces pb, le système neural se retourne contre soi, si on n’arrive pas à extérioriser, à régler par quelques moyens que ce soit, un pb donné, on se retrouve dan sla situation de ne pas réagir, et la finalité de cette agressivité que l’on aurait mise dans nos efforts pour régler une situation, se retourne contre soi, et la plus grande agressivité que l’on peut avoir, est le suicide.
    Tout est dans l’esprit, et à tout moment on a le choix, de mettre fin ou de poursuivre, on a le choix faut bien l’entendre…mais il faut du courage, ou bien un vrai et grand ras le bol de tout…mais il suffirait que dans les minutes qui suivent, un moment de bonheur se présentent, pour que certains ne passent pas à l’acte.
    Je peux, cependant, comprendre, ce geste!!! Je le comprend très bien, malheureusement.
    Mais à présent, je le trouve regrettable pour ceux qui l’ont fait.
    dsl si mon commentaire ne t’as pas apporté beaucoup de nouveau sur ce sujet.
    Bonne journée, et je l’espère, en conscience de Tout le Vivant!
    bises à Toi, et bon courage!

    • Merci, Marie-ne!!!
      J’apprécie les réponses concises et précises. et sache que ton commentaire à été plus que ce que tu penses. le plus difficile c’est de comprendre ces gens la. Ce que je voudrais préciser sur Henri Laborit, qui selon toi, ne m’a pas trop inspiré, est un des premier Médecin chirurgien et neurobiologiste qui a étudier le comportement humain et a parmi ces publication « L’éloge de la fuite » où il explique que l’individu en tant qu’être vivant) a 3 attitudes possibles : la soumission, la lutte, ou la fuite.
      Tu comprends que c’est le premier à avoir décortiquer le comportement humain face à la société (L’homme et la ville – 1971).
      Merci encore pour cette éclairage qui me touche profondément. Bonne soirée 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s